Anton Lavey, l'histoire du Pape Noir

Anton Lavey, l'histoire du Pape Noir

L'occultiste Anton LaVey a formé l'Église de Satan ou satanisme LaVeyan en 1966. Il a créée ce courant du satanisme non pas pour adorer Satan mais pour représenter les valeurs qu’il croyait. A savoir, rejeter l'idée que la religion est la clé du monde et laisser la science et les faits dominer. Le satanisme Laveyen est centré sur les besoins de la nature humaine et l'individualisme. Au fil des ans, l'Église de Satan s'est scindée en plusieurs versions du satanisme, mais les valeurs, pour la plupart, restent les mêmes. LaVey est peut-être mort en 1997, mais ses opinions sont toujours vivantes, sous la forme de La Bible satanique. 

Dans cet article, l’Autel de Satan ( AdS ) va revenir sur l’histoire de cet homme à la vie exceptionnelle qui a su percevoir les besoins humains de notre époque. Le satanisme est reconnu de nos jours comme une religion à part entière, aux états unis.

 

CHOISIS PARMI LES MEILLEURES BAGUES SATANIQUES DU MOMENT ICI 

  

Première approche

Anton Szandor LaVey est né le 11 avril 1930 et est décédé le 29 octobre 1997. Son vrai nom est Howard Stanton Levey. La famille LaVey a déménagé à San Francisco alors qu'Anton était encore un enfant et il y est resté pour le reste de sa vie, transformant finalement la maison de son enfance en siège de l'Église de Satan. Il a été le fondateur de l'Église de Satan ainsi qu'un écrivain, un occultiste et un musicien. Il est l'auteur de la Bible satanique et le fondateur du satanisme LaVeyan. Un courant qui ne revendique aucune inspiration surnaturelle, métaphysique ou théiste.

  

LaVey a quitté le lycée et a rejoint le cirque

LaVey prétend qu'il a eu des ennuis judiciaires après avoir abandonné l'école et s'est enfui pour rejoindre le cirque en 1947. Il a commencé à travailler comme garçon de cage avec des lions et des tigres au Clyde Beatty Circus, et aurait également commencé à jouer du calliope pendant son séjour au cirque. 

 

Début de ses croyances

Né à Chicago en 1930, ses parents ont rapidement déménagé en Californie, ce lieu de rassemblement le plus occidental pour les manifestations les plus sombres du "rêve américain". C'était un environnement fertile pour l'enfant sensible qui allait finalement mûrir dans un rôle que la presse allait surnommer "Le Pape noir". Le jeune LaVey a appris de sa grand-mère d'Europe de l'Est les superstitions qui existent encore dans cette partie du monde. Ces récits ont aiguisé son appétit pour l'outré, ce qui l'a conduit à s'absorber dans la littérature noire classique comme Dracula et Frankenstein. Il devient également un lecteur assidu des classiques de l'horreur et de la science-fiction. Plus tard, il se lie d'amitié avec des auteurs majeurs de Weird Tales tels que Clark Ashton Smith, Robert Barbour Johnson et George Hass. Sa fantaisie a été saisie par des personnages de fiction que l'on retrouve dans les œuvres de Jack London, dans des personnages de bande dessinée comme Ming l'Impitoyable, ainsi que par des personnages historiques diabolique comme Cagliostro, Raspoutine et Basil Zaharoff. Il trouvait plus intéressant les livres de connaissances obscures appliquées ( comme les Leçons pratiques d'hypnose du Dr William Wesley Cook, Jane's Fighting Ships ) et les manuels d'analyse de l'écriture manuscrite que la littérature occulte disponible. Qu'il a écartée comme n'étant guère plus que de la magie blanche moralisatrice.

  

Les capacités musicales de Lavey

Ses capacités musicales ont été remarquées très tôt, et ses parents lui ont laissé le champ libre pour s'essayer à divers instruments. LaVey a été principalement attiré par les claviers en raison de leur portée et de leur polyvalence. Il trouvait le temps de s'entraîner et pouvait facilement reproduire des chansons entendues à l'oreille. Ce talent sera l'une de ses principales sources de revenus pendant de nombreuses années, en particulier son jeu de calliope pendant ses jours de carnaval. Et plus tard ses nombreux passages comme organiste dans les bars, les salons et les boîtes de nuit. Ces lieux lui ont donné l'occasion d'étudier comment diverses lignes mélodiques et progressions d'accords ont influencé les émotions de son public, des spectateurs du carnaval et des spectacles fantômes.

  

Sa bizarrerie attire

Grâce à son "chasse aux fantômes" et à ses fréquents concerts publics en tant qu'organiste ( notamment en jouant du Wurlitzer au Lost Weekend cocktail lounge) LaVey est devenu une célébrité locale et ses fêtes de fin d'année ont attiré de nombreux notables de San Francisco. De cette foule, LaVey a distillé ce qu'il a appelé un "cercle magique" d'associés qui partagent son intérêt pour le bizarre, la face cachée de ce qui fait bouger le monde. Au fur et à mesure que son expertise grandissait, LaVey a commencé à présenter des conférences le vendredi soir, résumant les fruits de ses recherches. En 1965, LaVey a participé à l'émission The Brother Buzz Show, une émission humoristique pour enfants animée par des marionnettes. L'accent était mis sur le mode de vie de la "famille Addams" de LaVey, qui gagnait sa vie comme hypnotiseur, enquêteur psychique et organiste, ainsi que sur son animal de compagnie très inhabituel, Togare, un lion de Nubie. Lors de la création de ses conférences, LaVey a été amené à distiller une philosophie unique basée sur ses expériences de vie et ses recherches.

  

Confirmation de son ressentit sur l’hypocrisie des croyants

Les croyances religieuses de LaVey ont commencé lorsqu'il jouait du piano dans des clubs burlesques le samedi soir et dans des réveils sous des tentes chrétiennes le dimanche matin. LaVey a remarqué que de nombreux participants étaient les mêmes lors des deux événements, ce qui l'a conduit à être assez cynique à l'égard du christianisme et de l'hypocrisie des personnes qui le pratiquaient. 

LaVey a commencé à organiser des séminaires hebdomadaires sur l'occultisme chez lui, ainsi que ce qu'il appelait des "ateliers de sorcières". Le satanisme a été impliqué dans ces premiers ateliers et LaVey a fini par nommer le groupe l'Ordre du Trapèze, qui des années plus tard sera rebaptisé l'Église de Satan, avec des croyances inspirées par Aleister Crowley et Ayn Rand. L'Église de Satan était composée d'athées qui n'adoraient pas le diable et ne croyaient pas en lui. La nature sombre de l'occulte combinée à la vie et aux pratiques mystérieuses de LaVey a attiré l'attention des gens et a fini par se répandre dans le monde entier.

  

Sorti du disque « la messe satanique » 

L'attention de la presse ne tarde pas à suivre. LaVey commença la diffusion massive de sa philosophie par la sortie d'un album discographique, The Satanic Mass (Murgenstrumm, 1968). L'album comportait une couverture graphique nommée par LaVey "Sigil de Baphomet". La tête de chèvre dans un pentagramme, entourée du mot hébreu "Leviathan", qui est depuis devenu le symbole omniprésent du satanisme dans le monde entier. L'album présente une partie du rite de baptême écrit pour Zeena, âgée de trois ans (joué le 23 mai 1967). En plus de l'enregistrement proprement dit d'un rituel satanique, la deuxième face du disque comportait des extraits de la Bible satanique, encore inédite, lus par LaVey sur des musiques de Beethoven, Wagner et Sousa.

  

Fondement de l’église de Satan

En 1956, il achète une maison victorienne sur California Street dans le quartier de Richmond à San Francisco. Elle était réputée être un bar clandestin. Il la peint en noir. Entre 1957 et 1960, Anton Lavey, ancien carnavalier et musicien, a donné des cours du soir d'occultisme. Les participants réguliers ont fini par former l'Église de Satan le 30 avril 1966. Le groupe s'est formalisé sous le nom d'Église de Satan et les réunions sont devenues plus rituelles, intégrant théâtre, costumes et musique. Lavey est alors connu sous le nom de "pape noir". Fondée lors de la Nuit de Walpurgis en 1966, la célébration en l'honneur de Sainte Walpurgis, l’Église de Satan est devenue une religion établie dans l’état de Californie. Au début, des grottes régionales ont été créées à travers les États-Unis pour permettre aux membres de se rassembler et de pratiquer ensemble. Anton LaVey a supprimé les grottes à la fin des années 70, mais cela n'a pas empêché deux autres branches du satanisme LaVeyan d'apparaître. 

Contrairement aux fondateurs d'autres religions, qui revendiquaient une "inspiration" exaltée délivrée par une entité surnaturelle, LaVey a volontiers reconnu qu'il a utilisé ses propres facultés pour synthétiser le satanisme, en se basant sur sa compréhension de l'animal humain et sur les intuitions de philosophes qui prônaient le matérialisme et l'individualisme.

 

La bible satanique

Publiée en 1969 et jamais épuisée, La Bible satanique est le grand livre de LaVey. Composée du Livre de Satan, du Livre de Lucifer, du Livre de Bélial et du Livre de Léviathan, la Bible satanique reprend la règle d'or, les dix commandements, et promeut les enseignements de l'épicurisme. La majorité de la philosophie de la Bible satanique se trouve dans le Livre de Lucifer. Une distinction importante est que, contrairement aux autres livres saints, LaVey voulait que les gens utilisent la Bible satanique pour entamer une conversation, pas pour y mettre fin. Pour la plupart des membres de l'Église de Satan, il s'agit d'un texte qui fait autorité. La Bible satanique a donné à l'église une réputation nationale et a servi de véhicule puissant pour sa croissance significative.


Schismes sataniques

Au fur et à mesure que l'Église de Satan prenait de l'ampleur, des dissensions internes se sont développées, conduisant certains membres à se séparer pour créer leurs propres branches. Un membre de l'église expulsé, Wayne West, a formé la première église occulte de l'homme en 1971. Le rédacteur en chef du bulletin d'information, Michael Aquino, est parti pour former le Temple de Seth en 1975, et beaucoup d'autres ont suivi. Comme preuve de la croissance du satanisme, l'armée américaine a inclus la foi dans son manuel pour les aumôniers "Exigences et pratiques religieuses" à partir de 1978.

  

Panique satanique

Le tueur en série Richard Ramirez, lorsqu'il a finalement été capturé en 1985, a prétendu être un sataniste, employant un symbolisme satanique à son look et prétendant connaître Lavey. Ajoutant ainsi de l'huile sur le feu de la panique. Lavey a affirmé qu'ils s'étaient brièvement rencontrés dans la rue dans les années 1970, mais Ramirez n'avait jamais mis les pieds dans l'église. L'Église de Satan a surmonté la panique satanique des années 1980 et 1990. Lavey gardant son calme et son profil bas malgré l'attention des médias.

 

CHOISIS TON PENDENTIFS SATANIQUES ICI 


Sorcellerie et magie

Bien que l'Église de Satan ait mis l'accent sur la science et la vérité, la religion comporte certains aspects de sorcellerie et de magie. Si l'église a été fondée la nuit de la Walpurgis, c'est en partie parce que Sainte-Walpurgis est la sainte la plus connue pour pratiquer la sorcellerie et que l'Église de Satan était avant tout anti-chrétienne. L'Église de Satan se concentre sur deux versions différentes de la magie : la grande et la petite magie. La grande magie consiste à concentrer votre énergie émotionnelle sur une chose spécifique, généralement en mettant l'accent sur la compassion, la destruction et le sexe. La petite magie consiste à utiliser la psychologie appliquée et le glamour pour faire plier la volonté d'une autre personne à la vôtre. Naturellement, comme LaVey était contre tout ce qui était courant, il a aussi rejeté l'idée qu'il y avait de la "magie noire" et de la "magie blanche". Qualifiant d'hypocrites et d'égoïstes ceux qui s'identifient comme des "magiciens blancs". LaVey a fait valoir que la magie qu'ils pratiquaient était la même que celle des magiciens plus chrétiens, blanche ou noire.

  

Les relations amoureuses de LaVey

Selon LaVey, il avait rencontré une jeune et inconnue, Marilyn Monroe, en 1948, alors qu'il travaillait dans un théâtre burlesque appelé le Mayan à Los Angeles. LaVey faisait partie du groupe et Monroe était l'un des interprètes, se déshabillant sur sa musique. LaVey prétend qu'il ne faisait pas trop attention à Monroe jusqu'à ce qu'il remarque des bleus sur ses cuisses, ce qui la rendait plus attirante pour lui. LaVey a déclaré qu'ils ont commencé une relation intime peu après, qui a duré au moins deux semaines. Pendant cette période, ils ont vécu ensemble dans un motel de Washington Avenue à Los Angeles. Comme preuve de sa relation avec Monroe, LaVey possédait un exemplaire du calendrier "Golden Dreams" de Monroe, qui présentait une Monroe nue. 

Il a eu une relation avec Jayne Mansfield mais cela a pu être un coup de publicité. Il y a eu beaucoup de spéculations concernant la relation entre l'actrice Jayne Mansfield et LaVey. Des photos de Mansfield et LaVey ont été prises ensemble en 1966, ce qui a amené beaucoup de gens à croire qu'ils étaient apparemment amis, sinon plus. L'ancienne petite amie de LaVey, Blanche Barton, a même déclaré dans un document officiel que les deux étaient amants à un moment donné. Cependant, bien que des amis de LaVey prétendent qu'il y avait effectivement une relation entre les deux, les amis de Mansfield rapportent le contraire. Un agent publicitaire du nom de Tony Kent a par la suite affirmé avoir organisé la rencontre entre Mansfield et LaVey comme un coup de publicité.

  

Anton Lavey photographe pour le département de police

Selon la biographie de LaVey, afin d'éviter un recrutement dans l'armée, il s'est inscrit au City College de San Francisco et a étudié la criminologie. De là, il est devenu photographe judiciaire pour le département de police de San Francisco. Au cours de cette période, LaVey a vu de nombreuses photographies macabres, comme la mort d'enfants dans des accidents avec délit de fuite et de nombreuses images sanglantes de victimes de meurtres. C'est à cette époque que LaVey a pris conscience qu'il n'y avait pas de Dieu. Car s'il y en avait un, il ne permettrait pas ces horreurs. 

Pour une interview de Rolling Stone avec LaVey en 1991, le journaliste Lawrence Wright a contacté la police de San Francisco pour s'enquérir de la carrière de LaVey en tant que photographe judiciaire. Le département lui a répondu qu'il n'y avait aucune trace de LaVey travaillant pour eux. LaVey a dit à Wright que le département avait probablement détruit son dossier d'emploi "pour éviter l'embarras".

  

Anton lavey a joué dans et travaillé sur plusieurs films 

LaVey est apparu pour la première fois à l'écran en 1969, dans un film de 11 minutes réalisé par Kenneth Anger et intitulé Invocation of My Demon Brother. Le film mettait en vedette Mick Jagger dans son propre rôle. Bobby Beausoleil, membre de la famille Manson, dans le rôle de Lucifer, et LaVey jouant "Sa Majesté Satanique". En 1975, LaVey a été conseiller technique et a joué dans The Devil's Rain. LaVey a également travaillé comme consultant créatif pour le film The Car de 1977. En 1978, il a été crédité comme conseiller technique pour le Docteur Dracula. Le dernier film crédité à LaVey est le documentaire Charles Manson Superstar de 1989, dans lequel LaVey était consultant en recherche. Des rumeurs et des spéculations circulent selon lesquelles LaVey aurait joué le diable dans le film Rosemary's Baby de Roman Polanski en 1968. Un rôle non crédité dans le film. Personne associé au film n'a jamais affirmé ce fait. Cependant, dans la nécrologie du Los Angeles Times pour LaVey, il est dit que LaVey a effectivement joué ce rôle.

  

LaVey père de trois enfants 

LaVey a eu trois enfants. Son premier enfant, Karla LaVey, est né en juillet 1952 de LaVey et de sa femme de l'époque, Carole Lansing. Après la mort de son père, elle a fondé la première église satanique, dont le siège est à San Francisco. Karla anime actuellement une émission de radio et parraine des événements et des concerts sataniques. 

La fille cadette de LaVey, Zeena (LaVey) Schreck, est née le 19 novembre 1963, de LaVey et Diane Hegarty, sa partenaire de 1960 à 1985. Schreck a fait la une des journaux à trois ans seulement, lorsque son père lui a fait subir un baptême satanique. Tout au long de sa vie, jusqu'au milieu de la vingtaine, Schreck a été un membre de haut rang de l'Église de Satan et, comme sa sœur aînée, elle est devenue leur porte-parole. Participant à des talk-shows et réalisant des interviews au nom de l'Église. En 2002, Zeena et son mari Nicolas Schreck ont fondé le Mouvement de libération de Sethian. Schreck réside actuellement à Berlin, en Allemagne. 

Le troisième enfant et fils unique de LaVey, Satan Xerxes Carnacki LaVey, est né le 1er novembre 1993. Sa mère, Blanche Barton, a été la compagne de LaVey les 13 années avant son décès, en 1997. Satan est resté à l'écart des projecteurs et on sait peu de choses sur lui.

 

LaVey a écrit cinq livres, dont la Bible satanique 

Le premier livre de LaVey était La Bible satanique. Publié en 1969, le livre est un recueil d'essais et de rituels, qui ont été écrits dans les premiers temps de l'Église de Satan. La Bible satanique reste le best-seller numéro un dans la catégorie Occulte, et tous les livres de LaVey sont toujours imprimés. Le deuxième livre de LaVey, The Satanic Witch, a été publié en 1971. Comme le premier livre de LaVey, The Satanic Witch est issu de ses premières années d'atelier de sorcellerie, dans lequel il enseignait aux femmes comment charmer et manipuler les hommes. En 1972, LaVey a publié The Satanic Rituals (Les rituels sataniques). Après une interruption de 20 ans, LaVey a écrit The Devil's Notebook en 1992. Dans cette lecture enjouée, LaVey fait ressortir son sens de l'humour tout en abordant des sujets tels que le faddisme occulte et le non-conformisme. Satan Speaks a été publié à titre posthume en 1998 et présente un recueil d'essais que LaVey a écrits avant sa mort.

  

Il est mort en 1997 et a eu des funérailles sur invitation secrète

Dans les années 90, LaVey commençait à perdre ses capacités mentales et à avoir divers problèmes de santé cardiaque. Le 29 octobre 1997, LaVey est mort d'un œdème pulmonaire à l'hôpital St. Mary's de San Francisco. Il avait 67 ans. Mystérieusement, la date de son décès a été changée pour le 31 octobre 1997, le jour d’Halloween. Quelques jours plus tard, des funérailles sataniques sur invitation secrète ont été organisées pour LaVey. La fille de LaVey, Karla, a rapporté par la suite que les funérailles avaient été organisées en privé pour des raisons de sécurité.

  

Succession difficile 

A la mort d’Anton Lavey, la direction de l'Église de Satan est passée à sa partenaire actuelle, Blanche Barton. Peu de temps après, la fille de LaVey, Karla, a annoncé que Barton et elle-même dirigeraient l'église ensemble. Cela a duré jusqu'en 2001, lorsque Barton a quitté son poste de Grande Prêtresse, et que les membres de longue date Peter H. Gilmore et Peggy Nadramia ont pris la tête de l'église. Sous leur direction, le siège de l'Église de Satan a été transféré à Hell's Kitchen, à New York. Mais sans LaVey pour la diriger, l'église a ressenti la mort comme elle l'a ressentie à travers l'organisation. Un exode massif s'est produit au début des années 2000. Gilmore ayant rendu l'Église de Satan plus rigide, en se concentrant sur le suivi de La Bible satanique jusqu'au bout. La mort de LaVey a donné naissance à des satanistes indépendants. En fin de compte, l'Église de Satan a changé sans la présence d'Anton LaVey. Mais son impact sur le satanisme est toujours là, car même les satanistes les plus indépendants se réfèrent toujours à la Bible satanique, cherchant à se faire guider par lui.

  

Anton lavey rencontre Marilyn Manson

Il était deux heures du matin par une froide nuit d'automne en 1994, lorsque les portes de la résidence privée d'Anton LaVey à San Francisco se sont ouvertes pour Marilyn Manson. Sa carrière de rocker de choc n'en était alors qu'à ses débuts, mais son flirt avec le satanisme s'était déjà traduit par des lettres et des appels téléphoniques suppliant le fondateur de l'Église de Satan de lui accorder une visite. Enfin, alors qu'il faisait la première partie de Nine Inch Nails dans l'Ouest, le téléphone de l'hôtel sonna et une voix féminine répondit aux prières de Manson. Elle invita le jeune homme, alors âgé de 25 ans, à venir chez elle le soir même. D'après ce que l'on sait, leur rendez-vous nocturne était lui aussi très famille Adams. A la porte de LaVey, Manson rencontra un homme gros et bien habillé, avec des cheveux gras sur la tête, pour essayer de couvrir son crâne. Il le guida dans des couloirs noirs et le laissa seul attendre LaVey dans un bureau mal éclairé. Lavey arriva dans une entrée sombre et théâtral. Les deux hommes passèrent des heures à discuter de leurs systèmes de croyance communs. Prêtant allégeance au droit fondamental de chacun, à la liberté personnelle, principe directeur du satanisme. LaVey finira par le déclarer révérend honoraire de l'Église, ce qui lui valut une carte pourpre certifiant son statut. En retour, la rock star émergente fit l'éloge de LaVey dans l'avant-propos de ce qui allait être le dernier livre du Docteur, Satan Speaks.

  

Deux biographies lui ont été consacré 

Deux biographies ont été écrites sur LaVey : The Devil's Avenger (1974) de Burton Wolfe et Secret Life of a Satanist (1990) de Blanche Barton. L'authenticité de certains des événements relatés dans ces ouvrages a été contestée ces dernières années, notamment par les détracteurs de LaVey, qui l'accusent d'exagération auto-promotionnelle. LaVey était un showman habile, un talent qu'il n'a jamais nié. Cependant, le nombre d'incidents détaillés dans les deux biographies qui peuvent être authentifiés par des preuves photographiques et documentaires dépasse de loin les quelques éléments contestés. ce parcours a culminé avec sa fondation de l'Église de Satan et a conduit à une célébrité notoire à l'échelle mondiale. L'Église a survécu à sa mort et continue, par le biais de ses écrits, à attirer sans cesse de nouveaux membres qui se voient refléter dans la philosophie qu'il a appelée satanisme.

  

Conclusion 

Le rôle d’Anton Lavey dans le satanisme moderne est primordial. Il a fait passer un courant diabolisé pendant des siècles en une philosophie individuel, en lien avec le coté animal de l’homme. S’il se réfère à la science, il n’interdit pas de rechercher des réponses dans l’ésotérisme ou toute autre pratique. L’homme n’est que peu de chose dans cet immense univers et nous avons une quantité minime de réponses sur notre environnement. Notre liberté ne doit donc pas être dicter par quelques religions que ce soit.

 

REJOINS LA COMMUNAUTE DE L'AUTEL DE SATAN ICI 

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.